Fil d'ariane : Accueil > La ville de Gaillard > Patrimoine de la > Le domaine des Terreaux

LE DOMAINE DES TERREAUX Suivre la vie du site

  • Le domaine des Terreaux

    A Bas-Vernaz, sur la rive gauche du Foron, s’élève l’une des plus anciennes demeures de la Région, la maison forte des Terreaux.

    Son donjon, vieux de 1000 ans, a servi de défense à l’Empire de Charlemagne contre les invasions arabes.

    Cette tour a eu à connaître au cours de son existence, dans les années 1500, la dure attaque des Bernois à laquelle elle résista.

    En 1603, son donjon fut coupé au tiers de sa hauteur par les genevois. En 1789, les révolutionnaires de Chêne-Thônex et Gaillard s’emparent des Terreaux et y installent leur comité. Sur le mur de l’une des chambres, on trouve encore les noms des membres de ce comité.

    Construit selon le procéde des Viry au 16ème siècle, Philippe de Blonay en sera le propriétaire fort peu de temps d’ailleurs puisqu’il sera acquis en 1793 par Daniel Caret, comme bien d’émigré.

    Situé à proximité de Genève, ce château a joué un rôle important dans l’histoire de la Savoie et de la France, puisqu’il a été, au cours des siècles, l’enjeu de querelles entre la maison de Savoie et celle des Comtes de Genève.

    Le château des Terreaux fut également illustré dans le passé par les fréquentes visites de Saint François de Sales. Il était souvent l’hôte de la famille des Rossillon, Seigneurs de Gaillard, très ancienne famille de noblesse immémoriale qui occupa, dès le 12ème siècle, une place importante dans le pays de Genève et séjournât aux Terreaux

    C’est des Terreaux que partirent, une nuit de décembre 1602, les troupes savoyardes qui, après avoir rejoint les détachements d’Etrembières et du Château-Blanc attaquèrent Genève.

    Signalons également que c’est un de Rossillon qui donna le nom des Terreaux à ce quartier de Genève qu’il avait créé.

    Il en fit autant à Lyon où une place des Terreaux subsiste.

      Galerie d'images

    • le château des Terreaux

    • le château des Terreaux