Fil d'ariane : Accueil > La ville de Gaillard > Historique de la > Pour en savoir plus

POUR EN SAVOIR PLUS Suivre la vie du site

  • pour en savoir plus...

    De la Sapaudia au 21ème siècle

    Au temps de la Sapaudia : Chastel Gaillard

    Gaillard, par sa position géographique particulière, a joué un rôle actif dans l’histoire de Genève et de la Savoie.

    En effet, même si l’urbanisation a souvent effacé les traces du passé, l’agglomération frontalière actuelle est l’héritière de Château-Gaillard, bourg fortifié au 13ème siècle, qui commandait les passages terrestres et fluviaux vers la cité voisine.

    Au moyen-âge, la forteresse, sise dans le diocèse de Genève, abritait une garnison de 3000 hommes.

    Au début du 15ème siècle, après la disparition des Comtes de Genève et l’achat du compté par Amédée VIII, Duc de Savoie, tout l’ancien diocèse de Genève (vaste étendue englobant une grande partie du bassin du Léman, les vallées de l’Arve jusqu’au Mont-Blanc, celle du Rhône savoyard et toute la région des Préalpes françaises), devint savoyard.

    Au moment de l’instauration de la Réforme, en 1536, Genève est en effervescence. Pour réagir contre ce mouvement d’indépendance, les parents fribourgeois du chanoine Pierre Verly se réunissent à Gaillard et menacent Genève. Les évènements se précipitent. Les genevois somment le château de se rendre. Ils l’attaquent et le reprennent.

    Gaillard au moment de l’Escalade

    Le baillage de Gaillard est rendu au Duc de Savoie par un traité de 1601. Mais ce document rend en même temps à la France la Bresse, le Bugey, le Valromey et le pays de Gex. Pour compenser la perte de ces provinces, le Duc de Savoie intenta une action militaire contre Genève, dont le point fort fut l’Escalade, le 11 décembre 1602, qui se solda par la défaite du duc de Savoie.

    Mariage et séparation : les histoires de Gaillard et d’Ambilly se rejoignent

    Après avoir été, au cours des siècles, genevois, savoyens et sardes, vivant en communauté avec Thônex, les Gaillardins sont associés à Ambilly lors du retour à la Savoie le 7 avril 1817.

    Mais cette nouvelle union sera de courte durée puisque, selon les « Lettres patentes royales » du 3 août 1843, SM Charles-Albert, Roi de Sardaigne, reconnaît « convenable dans l’intérêt public » de séparer « de la commune d’Ambilly-Gaillard, les hameaux de Gaillard, Mouillesulaz, Valard et Vernaz et les érige en commune sous le nom de Commune de Gaillard, laissant que le village d’Ambilly continue à former une commune à lui seul sous le nom de Commune d’Ambilly ».

    Annexion de la Savoie à la France

    En 1860, la Savoie devient française. Le 22 avril de cette même année, les gaillardins choisissent par un plébiscite historique d’approuver le traité de Turin et donc de devenir français.

    En 1896, Gaillard dénombre 212 maisons, 351 ménages et 1239 habitants. C’est donc un bourg essentiellement rural, avec une activité maraîchère en plein essor.

    Au fil des années, sa population va aller croissant. Forte de ses 10’000 habitants, la ville présente aujourd’hui une physionomie urbaine qui contraste avec la vie quotidienne du siècle dernier. La vocation maraîchère, partiellement conservée dans la plaine de l’Arve, nous rappelle cependant le rôle qu’à joué cette activité dans le développement de la ville et dans les relations frontalières.