Fil d'ariane : Accueil > Environnement Dévelo > Biodiversité

BIODIVERSITÉ Suivre la vie du site

  • Biodiversité

    Les Totems de la biodiversité

    La qualité de l’environnement a toujours été un objectif prioritaire pour la Ville
    de Gaillard. Malgré son caractère urbain, Gaillard se sent proche de la Nature
    qui en est partie intégrante.
    Dans ce contexte, les arbres de la Ville font l’objet d’une attention particulière : les préserver est essentiel pour leur rôle dans le paysage et le cadre de vie urbain.
    De plus, les boisements forment de formidables corridors biologiques. Des
    experts forestiers sont souvent missionnés pour réaliser des inventaires de
    suivi des arbres ainsi que des entretiens réguliers. S’il en résulte que les
    arbres présentent un danger, qu’ils apparaissent trop vieillissants voire
    malades, on se doit de les abattre.
    Pourtant, lorsque cela est possible, les arbres sont rabattus à quelques mètres
    de hauteur au-lieu de l’être complètement. Exemple : les vieux peupliers dans
    le bois de la Châtelaine (partenariat avec l’ONF) ou encore le vieux chêne en
    bord de Foron rabattu en 2005 par le SIFOR (Syndicat du Foron, porteur du
    Contrat de rivière de ce torrent).
    Cette année 2011, une opération similaire fut organisée sur les arbres implantés en bord de rivière, à proximité du parking municipal situé rue Genot.
    Ces arbres rabattus deviennent des « chandelles » ou « totems ».

    Mais pourquoi laisser sur pied ces chandelles ?!

    Car l’intérêt et le rôle des arbres morts est réel en ce qui concerne :
    - Le maintien des berges : leurs racines les retiennent, même lorsqu’ils sont sénescents*.
    - La source de biodiversité qu’ils représentent :
    Cela surprend mais c’est un fait ; un arbre mort alimente une autre forme de vie, extrêmement riche et constituée :
    - de batraciens, de reptiles au pied du tronc, dans les cavités : crapauds, grenouilles, lézards
    - d’insectes xylophages dans le bois comme la Lucarne cerf-volant, Rosalie Alpine, etc.
    - de mammifères : dans les cavités, sous l’écorce : chauves-souris, écureuil, martre, lérot, muscardins, etc.
    - d’oiseaux dans les cavités : pics, rapaces nocturnes (chouettes hulotte, chevêche), mésanges, grimpereaux, sitelles, rouge-queue, gobe-mouche, etc.
    - Cycle de la vie : grâce notamment aux décomposeurs (insectes, champignons) qui accélèrent le recyclage des matières organiques, l’arbre se décompose et laisse dans le sol un humus de qualité. Ces éléments nutritifs, associés à la protection physique du vieil arbre contre le milieu extérieur (piétinement, vent, etc), donnent plus de chance aux jeunes arbres pour pousser et prendre place dans l’écosystème.
    - Nichoirs : la conservation des arbres morts n’est pas toujours possible, notamment dans son propre jardin. Pour accueillir les espèces d’oiseaux cavernicoles qui nichent dans les cavités des arbres, il est possible de leur installer des nichoirs.
    *Arbre sénescent : les arbres très âgés, dits sénescents, sont régulièrement porteurs de bois morts et de cavités.

      Galerie d'images

    • Des totems de la biodiversité, car toujours porteurs de vie